07 avril 2010

Comment ne pas rater son train


Parce ce que pour réussir quelque chose, il est parfois plus facile de comprendre comment être certain de se planter, les Vidéos du succès de PPC & HK vous donne les clefs pour mieux comprendre comment rater, à coup sûr, votre train.

Aujourd'hui 7 avril 2010, c'est un jour de grève. Un jour de grève qui va mettre en retard plusieurs centaines de milliers de personnes qui cherchent à se rendre à l'heure à leur travail. Bonne nouvelle, certaines auront enfin une bonne excuse pour avoir raté leur train. Mais en temps normal, que faut-il faire pour ne pas rater son train ?

1- Les causes d'ordre personnel
  • le réveil que j'ai oublié de régler hier,
  • la Nespresso qui n'a plus d'eau et donc on perd la minute qui change tout,
  • se renverser son chocolat sur sa chemise,
  • le petit coup du matin qui n'arrête pas le pèlerin, mais le met fichtrement en retard...
2- Le "à cause du bus" :
  • Il ne passe pas et donc c'est la course contre la montre de bon matin (le top, c'est les jours de verglas),
  • votre arrêt de bus est supprimé du jour au lendemain (ça m'est arrivé, merci la Comex de Monsieur Véolia),
  • Le bus long qui vous prend chaque matin est aujourd'hui un bus court qui ne peut prendre que les 10 personnes sur les 20 qui sont à votre arrêt...
3- La course à pied :
Le bus, on l'a raté. Il reste 12 minutes pour un trajet qui en fait en mode ballade 16 minutes. Ça reste jouable. Donc on passe en mode marche à pied. En démarrant à l'arrêt, il faut se poser de bonnes questions. " Bourriner" dès le départ ? Ou réguler son effort en démarrant à un bon rythme sur la côte qui s'offre devant vous, en accélérant en phase plateau et en décélérant dans la descente vers la gare ? Le piège ? passer trop de temps à réfléchir.

4- Piégé dans le bus :
Le bus vous l'avez eu. Et vous êtes serré comme une sardine dans sa boite en fer blanc quand à 100 mètres de la Gare, ce super chauffeur de bus ne se magne pas le pompon. Au moment d'arriver à la Gare, le train est déjà là, les 50 passagers du bus se ruent sur le quai, mais seul trois arrivent à monter dans le train. Reste un petit groupe de 47 personnes dont vous faites partie qui n'osant pas revenir voir le chauffeur de bus, s'engouffrent au Café du coin.

5- Le piège du temps qui passe :
C'est vrai que l'on est bien au petit Chivardi, le nouveau nom du Balto tenu par l'ami Régis. Tellement bien qu'à force de boire des cafés-calva, c'est le 3ème train que vous ratez aujourd'hui.

6- Ce satané train qui ne passe pas :
Les raisons invoqués sont multiples  : rupture de caténaire, accident de personnes, interruption de travail d'une partie du personnel, problème d'acheminement du personnel, préparation tardive du train ... Bref, vous n'aurez pas votre train ce matin. Rendez-vous au point numéro 5. Il est sympa l'ami Régis .

7- Piégé par sa voiture :
Le bus, vous en avez soupé. C'est décidé, vous allez maintenant à la gare en voiture. Pas très efficace côté grenelle de l'environnement, mais au moins vous êtes votre propre chauffeur. Et là, c'est le piège. N'ayant pas la contrainte horaire du bus, vous pouvez vous faire déborder par vos occupations et là, c'est la cata surtout quand vous arrivez à la gare fier dans votre batmobile et que le train est déjà à quai. Rendez-vous au point 5 avec les 47 personnes qui ont pris le bus.

Voili. En espérant que ce billet d'humour vous aide à prendre votre mal en patience durant cette journée de grève de train, je remercie Régis pour cette aimable participation.


Si vous avez aimé cette vidéo, vous aimerez LE LIVRE des Vidéos du succès, un recueil de plus de 500 conseils de PPC & HK pour réussir votre vie Perso ET votre vie Pro en vente sur Amazon.