19 mai 2010

Etes vous un raseur ?


Nouvel épisode des vidéos du succès de PPC & HK : le rasoir, le raseur, le barbant qui sommeille en vous.

Vous arrive-t-il de temps en temps, parfois, souvent, toujours, de souffrir en voyant votre interlocuteur bailler alors que vous lui racontez une histoire passionnante (à vos yeux). Vous arrive-t-il de voir vos élèves ou vos collaborateurs envoyer leurs mails ou autres SMS pendant que vous les gratifiez d’une présentation stratégique ?

Est-ce eux qui sont dissipés, non concentrés, inattentifs ou vous qui êtes monotone, rasoir, barbant ? Si vos interlocuteurs sont bien élevés, ils vous masqueront leur ennui, mais ils essaieront de vous éviter à l’avenir. Alors, comment repérer et corriger cette « rasoirittude » ? Voyons-le en 7 points, bien entendu :

1. Votre interlocuteur répète régulièrement des Ah bon, hum hum, ah vraiment ?, très intéressant… La liste est longue de ces mots qui font semblant qu’on s’intéresse à ce que vous dites alors que c’est l’inverse !

2. Vos interlocuteurs semblent polis : ils ne vous coupent pas la parole et gobent tout ce que vous dites. Méfiez vous, ils ne vous interrompent pas pour que vous ayez fini plus vite ; ils n’ont qu’une idée en tête, que vous deviniez que vous les rasez et que vous stoppiez votre robinet d’eau tiède.

3. Les questions qui vous sont posées sont d’une banalité à pleurer. Elles n’existent que pour meubler l’espace. Surtout, ces questions ne doivent pas faire de vagues. Chacun joue son rôle : vous celui du raseur, et l’autre celui du courtois qui fait semblant de comprendre ce que vous dites.

4. Observez bien la position du corps de l’interlocuteur. Le face à face - yeux dans les yeux - est signe d’une bonne écoute. Une torsion du buste pour échapper au regard de l’autre dénote toujours un grand ennui, caractéristique de celui qui quitte subrepticement la conversation.

5. Aucun éclaircissement ne vous est demandé. C’est simple, votre interlocuteur ne cherche pas à comprendre car vous ne l’INTÉRESSEZ PAS ! Pourquoi poser une question par rapport à un sujet rasoir (ou une manière barbante de raconter ?)

6. L’interlocuteur, au bout du rouleau par rapport à l’intérêt de ce que vous racontez, change brusquement de sujet et vous pose une question qui n’a rien à voir avec votre sujet. En fait, il ne vous écoute plus depuis un certain temps et n’attend qu’une chose : la fin de votre discours.

7. Votre interlocuteur se tortille, se gratte, se caresse l’oreille, se cure le nez ou les oreilles ? Mauvais signes ! Surprenez-le en changeant de sujet, de ton, en parlant plus fort … ou plus doucement, en faisant volontairement de grosses fautes.

De toute façon, ponctuez régulièrement votre conversation de moments inattendus : c’est la meilleure façon de réveiller votre public !


Si vous avez aimé cette vidéo, vous aimerez LE LIVRE des Vidéos du succès, un recueil de plus de 500 conseils de PPC & HK pour réussir votre vie Perso ET votre vie Pro en vente sur Amazon.