15 avril 2009

Tendances lourdes du Web 2.0 direct de San Francisco


Vous n'avez pas pu assister à la Web2.0 Expo, et à ses 130 conférences avec tous les ténors de l’Internet. Les vidéos du Succès y étaient, mais le duo habituel était incomplet : HK était seul, et il a réalisé une « auto-vidéo », en se posant les questions que PPC lui auraient posées et en faisant les réponses.

HK a dégagé de ces 4 jours de séminaire 7 tendances lourdes. C’est du frais, du lourd, de l’utile pour tous les internautes. Alors, allons-y, Alonzo :

1) la synchronicité.
Nous sommes entrés dans l’ère du temps réel. Nous sommes connectés en permanence avec les membres de notre communauté, via les twitter, facebook et autres systèmes. Les mails auxquels on répond le lendemain ou le surlendemain, c’est fini…

2) l’infobésité, c’est-à-dire l’obésité de l’information..
C’est une conséquence du temps réel. On est submergé de messages. La solution ? Bien choisir les amis que l’on suit, et éliminer les bavards inutiles. Il est probable que bientôt des systèmes feront le tri pour nous.

3) l’effet réseau.
Un réseau social démarre toujours lentement. Mais quand la mayonnaise prend, le vrai décollage est fulgurant (cf. Twitter en ce moment qui est en phase exponentielle). Cet effet réseau, les entreprises peuvent le mettre en place dans la communauté de leurs clients.

4) l’individualisation.
Les webmasters découvrent les principes de base du marketing direct qui consiste à personnaliser le message en fonction de la personne qui le reçoit. Ainsi, la page web sur laquelle on arrivera n’est pas la même que celle sur laquelle arrivera notre voisin. Chaque message doit donner l’impression qu’il a été écrit exclusivement pour son destinataire.

5) l’ubiquité dans le temps et l’espace.
Le monde est devenu mobile. L’iPhone initie de nouvelles applications grâce à ses API et invente de nouveaux comportements et désirs des individus. C’est la fin du T-OU-Là ? Vous saurez très bientôt où se trouve votre correspondant et le téléphone saura reconnaître le lieu où a été prise une photo, et vous dira même tout sur ce lieu…

6) il y a moins d’argent
La crise est passée par là… Les projets des start-ups sont moins « fou-fous ». On ressent une certaine maturité qui donne priorité à la monétisation , et de plus en plus d’applications destinées au B2B.

7) le Cloud Computing :
Les bases de données sont hébergées « ailleurs », dans d’énormes serveurs. Les start-ups n’ont plus à acheter des serveurs puissants et coûteux ; ils louent de l’espace et de la bande passante. Votre ordinateur contient de moins en moins de données. Elle sont externalisées.

Conclusion :
  • il est possible qu’on assiste assez rapidement à la fin des e-mails tels qu’on les connaît aujourd’hui. 1ère bonne nouvelle.
  • Le monde du Web est légèrement affecté par la crise, mais 2ème bonne nouvelle, le Web sera aussi sans doute LA solution de la crise.

PS : si vous souhaitez découvrir les 50 épisodes précédents du How To - les Clefs du succès, rendez-vous ici même ou chez Henri.

Wikio