Innovation / Marketing / internet des Objets / Communication / Mobile / Buzz / Viral / Influence / Réseaux sociaux / 3D / Vidéos du Succès / TweetBosses / #SlashGen







Ecouter PPC sur France Info


Ecouter PPC sur BFM



29 octobre 2008


Se faire augmenter. Gagnez plus. Améliorer son pouvoir d'achat. Négocier un complément de rémunération. Pas si simple. En période de crise ou pas, la demande d’augmentation de salaire est une véritable épreuve pour la plupart d’entre nous car elle nous renvoie à l’estimation par autrui de notre propre valeur marchande.

Comment aborder la demande d'une augmentation de votre rémunération sans crainte et en maximisant les chances de succès ?

C'est ce que nous vous proposons cette semaine avec Henri, en vous donnant nos 7 meilleurs conseils pour demander (et obtenir) une augmentation.
  1. Réfléchir à ce qui motive votre demande : quel est le message que vous voulez faire vraiment passer ? Préparer à ce RV, sans appréhension, dans un esprit positif, pas revendicatif. Répétez vos arguments. Détendez vous. Ce n’est pas un combat mais une négociation où chacun doit y trouver son compte. comparaison / marché, comparaison / autres collègues, pas augmenté depuis X temps ? résultats excellents ?
  2. Demander un RV au décisionnaire, dans la foulée de l’entretien d’évaluation. C’est vous qui prenez cette initiative. Souriez et portez une chemise rose si vous en avez une (c’est un vieux truc qui marche …). Signez les 20 premières secondes de l’entretien : elles sont importantes et donneront la tonalité de l’entretien. Commencez par faire un tour d’horizon. La question money ne viendra qu’en conclusion.
  3. Expliquer comment et pourquoi vous allez être encore meilleur dans l’année qui vient. Vos arguments reposeront sur les résultats passés (1/3) et sur vos objectifs et résultats futurs (2/3). Détaillez vos résolutions : formation, plus d’efforts, …
  4. Prononcez le mot augmentation. Demandez un montant précis, exprimé en % de votre salaire actuel. Il vaut mieux demander 12% ou 8% que 10% !
  5. Proposer des solutions d’amélioration du service : modification de structure, modification de méthodes de travail, appel à l’intelligence collective…
  6. Deux cas : soit c’est OUI : remerciez et fixez un nouveau RV dans 6 mois par ex. pour analyser ensemble les résultats atteints par rapport à vos promesses. Soit c’est NON. Demandez pourquoi. Donnez en séance, calmement, votre avis sur les raisons invoquées. Proposez une augmentation sous une forme non monétaire : formation, horaires plus souples, prime, congés, changement de coefficient, avantages en nature, changement de secteur…). Demander aussitôt un nouveau RV pour discuter plus à fond des raisons du refus et proposez des objectifs plus ambitieux (mais à votre portée)
  7. En cas de refus définitif : ne relâchez surtout pas vos efforts.Si vous travaillez ce pour quoi vous êtes payé, vous serez toujours payé ce pour quoi vous travaillez
Conclusion :
  • Ce que vous faites correspond à votre salaire,
  • Votre capacité de travail transversal correspond à votre rémunération variable (intéressement, primes, bonus…),
  • Votre capacité à porter la stratégie de l’entreprise correspond à votre avancement.
Si vous avez aimé ce nouveau podcast du How To - les Clefs du succès, rendez-vous ici même ou ici chez Henri pour découvrir les 26 épisodes précédents.

REUSSIR DANS LE E-COMMERCE

Les meilleurs astuces pour réussir dans le e-commerce sont ici.

La rue des Archives